PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuDouze infirmiers épinglés pour des pratiques non homologuées

Douze infirmiers épinglés pour des pratiques non homologuées

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Douze infirmiers et infirmières ont été sanctionnés par l’ordre national des infirmiers pour avoir pratiqué l’hydrotomie percutanée, une méthode non validée scientifiquement. Cette pratique consiste à injecter sous-cutanément du sérum physiologique enrichi de plusieurs éléments avec des grandes dilutions afin de soulager les douleurs de personnes souffrant de douleurs récurrentes. Les douze soignants ont écopé de sanctions allant du blâme à une suspension ferme pour trois mois. La technique de soin n’ayant fait l’objet d’aucune validation scientifique reconnue, les infirmiers et infirmières sanctionnées ont fait courir à leurs patients un risque injustifié. De plus, ils ont bénéficié d’une promotion publicitaire interdite, leurs noms et coordonnées apparaissant sur le site de l’Association internationale d’hydrotomie percutanée qui délivre des formations payantes et les produits utilisés. Le conseil de l’Ordre national des infirmiers est chargé de diffuser une mise en garde invitant tout infirmier à cesser sans délai toute participation à ces pratiques de soins. L’Académie de médecine a également rendu un avis en octobre 2021, déclarant que l’hydrotomie percutanée n’était ni fondée scientifiquement ni évaluée cliniquement. L’usage de cette méthode ne doit donc pas être reconnu comme une pratique de soin valide.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Des employés de Goldman Sachs licenciés lors de "réunions" auxquelles ils avaient été invités : Rapport

—————————–Article Complet————————————————

Douze infirmiers et infirmières ont été sanctionnés par leur Ordre pour avoir délivré des soins non validés scientifiquement, appelés « hydrotomie percutanée ». Ils ont écopé de sanctions allant du blâme à une suspension ferme pour trois mois. Cette pratique controversée consistant en des injections sous-cutanées de sérum physiologique enrichi et promue par une association internationale n’a fait l’objet d’aucune validation scientifique reconnue. Les infirmiers ont été critiqués pour avoir fait courir « un risque injustifié » aux patients et pour avoir bénéficié d’une « promotion publicitaire » interdite. L’Académie de médecine a également estimé que l’hydrotomie percutanée n’était ni « fondée scientifiquement », ni « évaluée cliniquement ».

——————————Article à Propos—————————————————-

Douze infirmiers de l’hôpital de Lyon ont été sanctionnés pour des pratiques non validées par les autorités sanitaires. Les professionnels de santé ont été reconnus coupables de pratiquer des actes médicaux sans autorisation, tels que des injections de corticoïdes ou des lavages gastriques.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les travailleurs des "zones mortes" tuent l'ancienne routine du 9 à 5

Ces pratiques ont été jugées dangereuses pour les patients, car elles n’ont pas été validées par les autorités sanitaires. En effet, ces actes médicaux peuvent avoir des effets secondaires indésirables et nécessitent une formation spécifique pour être correctement exécutés.

Les infirmiers sanctionnés ont été privés de leurs droits d’exercer pendant une période allant de deux mois à un an. Cette sanction a pour but de rappeler aux professionnels de santé l’importance de suivre les règles établies par les autorités sanitaires afin de garantir la sécurité des patients.

Cette situation rappelle également l’importance de la formation continue pour les professionnels de santé. Les infirmiers doivent être conscients de l’évolution constante des pratiques médicales et être en mesure de les mettre en pratique de manière sûre et efficace.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La surchauffe de l'iPhone 15 liée à des applications comme Instagram : Apple

Enfin, les patients doivent être informés des pratiques médicales qu’ils ont reçues et doivent être en mesure de poser des questions sur leur traitement. La transparence et la communication sont essentielles dans la relation entre le patient et le professionnel de santé.

En conclusion, le cas des douze infirmiers sanctionnés pour des pratiques non validées dans l’hôpital de Lyon rappelle l’importance du respect des réglementations et des protocoles établis par les autorités sanitaires pour garantir la sécurité des patients. Les professionnels de santé doivent également être conscients de l’évolution constante des pratiques médicales et poursuivre leur formation continue. Enfin, les patients doivent être informés et impliqués dans leur traitement.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles