DoT : Pas d’extension supplémentaire de la période de grâce pour le renouvellement des permis de conduire

0
6
DoT: No further extension to the driving licence renewal grace period

Il n’y aura pas d’autres prolongations de la période de grâce pour le renouvellement des permis de conduire au-delà du 31 mars pour les automobilistes dont les permis de conduire ont expiré pendant les lockdowns du Covid-19.

Le ministère des transports (DoT) l’a confirmé mardi, et a déclaré qu’au 15 mars, 1 433 835 cartes de permis de conduire relevant de la période de grâce n’avaient toujours pas été renouvelées.

Au 3 février, les demandes de renouvellement n’avaient pas encore été faites pour 2,1 millions de permis de conduire dans tout le pays qui auront expiré le 31 mars.

“Le ministère a appelé et encourage tous les automobilistes dont le permis de conduire doit être renouvelé à profiter de la période de renouvellement et à demander le renouvellement de leur permis de conduire dans les délais impartis, car il n’y aura pas de prolongation supplémentaire.

Certains centres sont ouverts sept jours sur sept

“Il existe des DLTC [Driving Licence Test Centres] dans la province de Gauteng qui fonctionnent de 7h à 21h, sept jours sur sept, afin d’aider à résorber l’arriéré. En outre, d’autres provinces ont prolongé les heures d’ouverture pendant les week-ends pour aider un plus grand nombre d’automobilistes”, a déclaré le ministère des transports.

Le grand nombre d’automobilistes qui n’ont pas encore demandé le renouvellement de leur permis expiré a conduit l’Automobile Association (AA) et l’Organisation Undoing Tax Abuse (Outa) à demander mercredi une nouvelle prolongation du délai de grâce.

Le délai de grâce s’applique aux cartes de permis de conduire qui ont expiré entre le 26 mars 2020 et le 31 août 2021.

Lire :

Le DoT a déclaré qu’il est prévu que le retard dans l’impression des cartes de permis de conduire, causé par la panne entre novembre 2021 et janvier 2022 de la machine qui produit ces cartes, sera comblé d’ici avril 2022.

Cependant, il a déclaré qu’un retard a également été enregistré en raison de la période de grâce de la pandémie de Covid-19 et il est prévu que ce retard soit comblé d’ici septembre 2022.

Mais cela signifie qu’il y aura des automobilistes qui conduiront sans permis de conduire valide, sans que ce soit de leur faute et bien qu’ils aient demandé le renouvellement de leur permis avant la fin de la période de grâce.

Gardez votre reçu

Le DoT a répondu à une question de Moneyweb sur ce qu’il advient des automobilistes qui ont demandé le renouvellement de leur carte de permis de conduire mais n’ont pas encore reçu leur nouvelle carte au 31 mars.

Il a déclaré que selon le règlement 108(6) du National Road Traffic Act, les permis de conduire des automobilistes qui renouvellent leur carte de permis de conduire avant le 31 mars resteront valables pendant trois mois supplémentaires à condition que les automobilistes aient toujours leur ancienne carte de permis de conduire et aient la preuve, sous la forme d’un reçu, des frais payés pour leur demande de renouvellement.

Toutefois, cette réponse ne tient pas compte de la confirmation du DoT selon laquelle il est seulement prévu que l’arriéré causé par la période de grâce de Covid-19 sera éliminé d’ici septembre, soit six mois après la fin de la période de grâce et trois mois de plus que la période de validité prévue par le règlement 108(6).

Le caractère abordable des licences temporaires

Le ministre des transports, Fikile Mbalula, a précédemment indiqué qu’il ferait une annonce concernant le coût des permis de conduire temporaires, qui est un problème pour les personnes à faible revenu et les chômeurs, notamment en raison des problèmes rencontrés dans les DLTC et de la panne de la machine produisant les cartes.

Le DoT n’a pas répondu à une question concernant la date à laquelle Mbalula fera une annonce sur ce sujet.

Le ministère a déclaré : “En vertu du règlement 108(6), les personnes qui ont déposé une demande avant la date d’expiration auront leur carte de permis de conduire valable pour une période supplémentaire de trois mois.

“Pour ceux qui ont fait une demande après la date d’expiration, les automobilistes devront faire une demande de carte de permis de conduire temporaire”, a-t-il ajouté.

“Les automobilistes sont donc encouragés à faire leur demande avant la date d’expiration pour éviter d’encourir d’éventuels frais supplémentaires.”

Protestations

Le ministère des transports a également confirmé que le différend qui a conduit aux protestations des membres de la National Driving School Association of South Africa, entraînant la fermeture d’au moins 13 centres d’examen de permis de conduire (DLTC) à Johannesburg et Tshwane, a été résolu.

“Les DLTC fonctionnent normalement selon les termes de l’accord intérimaire … et aucune autre fermeture de DLTC n’a été signalée”, a déclaré le DoT.

Prolonger la période de grâce

Le porte-parole de l’AA, Layton Beard, a déclaré que 1,4 million de personnes était un chiffre important et qu’il était justifié de prolonger la période de grâce afin que ces 1,4 million de personnes puissent être intégrées “dans les six à huit prochains mois”.

“Au lieu de criminaliser ces personnes, nous préconisons certainement qu’une période de prolongation leur soit accordée”, a-t-il déclaré.

Beard a déclaré que les DLTC ne vont pas traiter 1,4 million de demandes de renouvellement d’ici le 31 mars.

“Beaucoup de ces personnes… ont probablement fait l’effort de renouveler leur permis mais ont rencontré des difficultés en cours de route”, a-t-il déclaré.

Beard a déclaré que l’expérience de l’AA est que la grande majorité des gens veulent être légaux sur la route et feront un effort pour rester légaux sur la route.

“Mais si leurs efforts sont contrecarrés à cause de problèmes avec les systèmes de réservation en ligne ou des distances à parcourir et qu’ils doivent repartir sans résultat, leur volonté de vouloir continuer et d’essayer à nouveau est diminuée. C’est précisément la raison pour laquelle nous constatons qu’un très grand nombre de personnes sont toujours en souffrance”, a-t-il déclaré.

Beard a déclaré que l’AA apprécie le fait qu’il y ait deux nouveaux DLTC à Gauteng mais a souligné que “deux nouveaux centres de conduite ne vont pas résoudre un problème de 1,4 million de personnes”.

Difficultés de réservation

Le PDG d’Outa, Wayne Duvenage, a déclaré que le gouvernement avait beau dire que les automobilistes disposaient de toutes les extensions et opportunités pour renouveler leur permis, Outa ne le croit pas car il a été extrêmement difficile, surtout dans le Gauteng, de réserver un renouvellement de permis de conduire.

Duvenage a déclaré que Outa connaît de nombreuses personnes qui ont renoncé à renouveler leur permis parce qu’elles ne peuvent pas obtenir de réservation.

“Ce n’est pas faute d’avoir essayé et ce n’est pas leur faute s’ils n’ont pas pu obtenir une réservation et le faire à temps”, a-t-il déclaré.

M. Duvenage a déclaré que la réponse du gouvernement aux automobilistes qui doivent payer pour un permis temporaire pour un problème créé par le gouvernement “témoigne du dysfonctionnement et de la rationalité de la façon dont ils…”. [government] essaie de gérer ce processus.

“Encore une fois, cela ne fait que créer plus de confusion, plus d’angoisse et plus d’illégitimité pour le gouvernement et les agents de la circulation doivent maintenant commencer à calculer si vous êtes avant ou après la date d’expiration initiale et doivent lire ces nouveaux règlements temporaires. C’est clair comme de l’eau de roche”, a-t-il déclaré.

Retour à l’accueil Worldnet