PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentDisney est débouté des poursuites engagées par les investisseurs à la suite...

Disney est débouté des poursuites engagées par les investisseurs à la suite de sa querelle avec DeSantis

Par Tom Hals

WILMINGTON, Delaware (Reuters) – Le conseil d’administration de Walt Disney Co n’a pas agi par négligence lorsqu’il a critiqué un projet de loi sur l’identité sexuelle signé par le gouverneur de Floride Ron DeSantis, a décidé un juge du Delaware mardi, dans une affaire qui, selon le juge, a été dirigée de manière inappropriée par un groupe juridique conservateur.

La décision de Lori Will de la Cour de Chancery du Delaware signifie que Disney n’aura pas à remettre les documents internes, y compris des années de courriels des membres du conseil d’administration, demandés par l’actionnaire Kenneth Simeone, qui a poursuivi Disney en décembre.

L’actionnaire a déclaré qu’il voulait ces documents pour enquêter sur d’éventuels actes répréhensibles commis par des administrateurs en rapport avec la décision de la société de critiquer la loi de 2022, que les critiques ont tourné en dérision en la qualifiant de loi « ne dites pas gay ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les signaux à prendre au sérieux en français

Bien que M. Will ait déclaré qu’il pourrait s’agir d’une mauvaise décision commerciale, les preuves présentées au procès ont montré que les administrateurs n’ont pas laissé leurs opinions personnelles dicter la réponse de la société au projet de loi.

Le juge a déclaré que Simeone ne pouvait pas utiliser une disposition du droit des sociétés du Delaware destinée à permettre aux actionnaires d’enquêter sur les actes répréhensibles commis au sein du conseil d’administration pour « rechercher des conflits hypothétiques ».

Les critiques de Disney ont déclenché une guerre des mots avec DeSantis et ont conduit l’État à retirer à la société le contrôle d’un district administratif spécial qui promeut le développement autour du complexe Walt Disney World.

M. DeSantis, qui brigue l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle, a profité de sa lutte contre ce qu’il appelle le « Disney réveillé » pour se faire connaître au niveau national.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Gestion des communautés : Les bases de la réussite (2023)

Will a également découvert que le procès avait été intenté au profit de la Thomas More Society, un cabinet d’avocats à but non lucratif qui défend des causes conservatrices et qui payait les frais de justice de Simeone. L’avocat de Simeone, Paul Jonna, est un conseiller spécial de l’organisation.

« L’avocat du plaignant et la Thomas More Society ont droit à leurs convictions », a écrit M. Will, ajoutant qu’une action en justice portant sur des documents d’entreprise « n’est pas un moyen de les promouvoir ».

Simeone, Jonna et Disney n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires.

(Reportage de Tom Hals à Wilmington, Delaware ; Rédaction de Jamie Freed)

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles