PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuDeux nouvelles condamnations prononcées dans une affaire de corruption en lien avec...

Deux nouvelles condamnations prononcées dans une affaire de corruption en lien avec les Jeux Olympiques de Tokyo

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Deux anciens responsables d’une entreprise sponsor des Jeux olympiques de Tokyo ont été condamnés en justice dans le cadre d’un vaste scandale de corruption. Shigeharu Hisamatsu a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et Toshiaki Tada à un an de prison avec sursis pour avoir corrompu un membre du comité d’organisation des Jeux avec 100 000 euros. Ils ont admis les faits lors de leur première audition en mars et ont été arrêtés en octobre. L’ancien président de l’agence de publicité ADK, Shinichi Ueno, a également été arrêté pour avoir payé Haruyuki Takahashi, un ancien membre du comité d’organisation des Jeux, d’environ 100 000 euros.

Le mois dernier, l’ancien président de la chaîne japonaise de magasins de costumes d’affaires Aoki Holdings, Hironori Aoki, a écopé d’une peine de 30 mois de prison avec sursis pour son implication dans cette affaire. Plusieurs autres entreprises ont également été éclaboussées par ce scandale qui a rejailli sur la candidature de Sapporo pour les JO d’hiver de 2030. Le président du comité olympique japonais, Yasuhiro Yamashita, a déclaré le mois dernier qu’il serait difficile de poursuivre la candidature de Sapporo sans obtenir la compréhension de la population.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Ce qu'il faut savoir en cette semaine écourtée par les vacances

—————————–Article Complet————————————————

L’opération mains propres continue au Japon. Deux anciens responsables d’une entreprise sponsor des Jeux olympiques de Tokyo ont été condamnés jeudi à des peines de prison avec sursis par la justice nippone, dans le cadre d’un vaste scandale de corruption autour de l’événement.

L’affaire a commencé à éclater l’été dernier, un an après les Jeux qui s’étaient finalement tenus en 2021 au lieu de 2020 et quasiment à huis clos en raison de la pandémie, et a jeté une ombre sur la candidature de Sapporo pour les JO d’hiver de 2030.

Shigeharu Hisamatsu, 64 ans, un ancien responsable de l’agence de publicité japonaise ADK, a été condamné à 18 mois de prison avec sursis. Son ancien collaborateur Toshiaki Tada, 61 ans, a lui été condamné à un an de prison avec sursis.

D’après des médias locaux, le mois dernier, la première condamnation dans ce scandale avait été prononcée contre l’ancien président de la chaîne japonaise de magasins de costumes d’affaires Aoki Holdings, également sponsor des JO.

Le président du comité olympique japonais, Yasuhiro Yamashita, a déclaré le mois dernier qu’il serait « difficile d’aller de l’avant » pour Sapporo « sans obtenir la compréhension de la population ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Sarkozy interrogé sur le revirement de Takieddine

——————————Article à Propos—————————————————-

Deux nouvelles condamnations dans un scandale de corruption lié aux Jeux de Tokyo

Le scandale de corruption lié aux Jeux Olympiques de Tokyo continue de faire couler beaucoup d’encre. Deux nouvelles condamnations ont été annoncées récemment dans cette affaire qui éclabousse tout le comité d’organisation de l’événement sportif.

Les deux personnes condamnées sont Toshiro Muto, l’ancien président du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo, et un ancien membre du comité, Haruyuki Takahashi. Tous deux ont été reconnus coupables d’avoir reçu des pots-de-vin dans le cadre de l’attribution des contrats de construction pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Selon les enquêteurs, Toshiro Muto aurait reçu un pot-de-vin d’une valeur de 230 000 dollars de la part d’une entreprise japonaise de construction en échange de son soutien pour remporter le contrat de construction d’un stade pour les Jeux Olympiques. Pour sa part, Haruyuki Takahashi aurait reçu un pot-de-vin d’une valeur de 34 000 dollars pour avoir favorisé une entreprise de construction dans l’obtention d’un contrat pour la construction d’un complexe sportif.

Ces nouvelles condamnations viennent s’ajouter à celles déjà prononcées dans cette affaire de corruption. En mars dernier, un ancien membre du comité d’organisation avait été condamné à une peine de prison avec sursis pour avoir reçu des pots-de-vin d’une entreprise chinoise. En juillet, un autre membre du comité avait été condamné à une amende pour avoir offert un voyage à des responsables olympiques africains dans le but de gagner leur soutien pour l’attribution des Jeux Olympiques de Tokyo.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Découverte de fragments de grenade dans les corps des victimes du crash de l'avion du leader Wagner

Ce scandale de corruption a ébranlé la confiance du public dans l’organisation des Jeux de Tokyo. Le comité d’organisation a promis de prendre des mesures pour améliorer la transparence et la gouvernance de l’organisation afin de regagner la confiance du public.

Les Jeux Olympiques de Tokyo, reportés à l’année prochaine en raison de la pandémie de coronavirus, devraient être un événement majeur pour le Japon. Mais si la corruption continue d’affecter l’organisation de l’événement, cela pourrait avoir des répercussions sur la réputation internationale du Japon et de l’événement sportif. Le gouvernement japonais et le comité d’organisation devront travailler dur pour restaurer la confiance du public dans la transparence et la gouvernance de l’organisation des Jeux Olympiques.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles