PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu"Des militaires vêtus de leur uniforme assassinent soixante civils"

« Des militaires vêtus de leur uniforme assassinent soixante civils »

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le Burkina Faso est à nouveau endeuillé par la violence, avec le massacre d’une soixantaine de civils dans un village du nord du pays par des hommes en tenue de l’armée. Le blessés ont été pris en charge dans des structures de santé, mais les auteurs ont emporté divers biens. Des rescapés ont rapporté qu’une centaine de personnes ont fait une descente à Karma, exécutant des dizaines d’hommes et de jeunes vêtus de tenues militaires, un bilan avoisinant les 80 morts. Le village attire de nombreux orpailleurs illégaux et se situe à une quarantaine de kilomètres d’Aorema, proche de la frontière malienne. Depuis 2015, le Burkina Faso est pris dans une spirale de violences djihadistes qui s’est étendue au-delà des frontières, faisant plus de 10 000 morts – civils et militaires – selon des ONG, et deux millions de déplacés. Le président de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, est arrivé au pouvoir par un putsch en septembre 2022 et a signé un décret de « mobilisation générale » d’une durée d’un an pour lutter contre les djihadistes qui ensanglantent le pays s’il le fallait, permettant ainsi la réquisition des jeunes de 18 ans et plus.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Nouvelle-Zélande EN DIRECT : L'heure fatidique de l'ouverture approche... Joignez-vous à nous pour vivre le duel palpitant !

—————————–Article Complet————————————————

La violence continue de faire des victimes au Burkina Faso alors qu’environ soixante civils ont été tués par des hommes habillés en uniforme militaire dans un village du nord du pays. Le procureur du tribunal de grande instance de Ouahigouya a été informé par la gendarmerie de la ville que les individus ont emporté divers biens et que des blessés ont été évacués et pris en charge dans des structures de santé. Le village de Karma, qui attire de nombreux orpailleurs illégaux, se trouve à une quarantaine de kilomètres de la frontière malienne et a été le théâtre de ce massacre. Depuis 2015, le Burkina Faso est en proie à une spirale de violences djihadistes, avec plus de 10 000 morts et deux millions de déplacés. Pour lutter contre les djihadistes, le président de transition a signé un décret de « mobilisation générale » permettant, si besoin, la réquisition des « jeunes de 18 ans et plus ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Des propriétaires d'entreprises cherchent à investir, vendre et se développer en 2023 malgré l'économie volatile.

——————————Article à Propos—————————————————-

Des hommes en tenue de l’armée massacrent une soixantaine de civils

Une tragédie sans précédent a été enregistrée ce jeudi 8 avril 2021 dans la ville de Gaoua, située dans la région du Sud-Ouest au Burkina Faso. En effet, une soixantaine de civils ont été tués par des hommes en tenue militaire.

Les populations de Gaoua ont été prises de court par ces attaques, car le secteur avait été relativement épargné par les violences jihadistes et les attaques terroristes qui sévissent dans la région depuis plusieurs années. Selon les témoignages, ces hommes ont fait irruption dans plusieurs quartiers de la ville, tirant sur tout ce qui bougeait, incendiant des maisons et pillant des biens.

Les autorités locales et les forces de sécurité burkinabè sont toujours sur le qui-vive pour élucider les causes de ces massacres. Toutefois, les premiers éléments de l’enquête pointent du doigt des groupes terroristes, alliés à des éléments armés séditieux, qui chercheraient à déstabiliser la région.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Erdogan en tête avec 57,1 % des voix à mi-tirage des élections

Cette attaque barbare vient s’ajouter à la longue liste des violences qui durent depuis plusieurs années dans le Sahel, où les populations civiles subissent les exactions répétées de groupes armés séditieux, liés à des mouvements terroristes internationaux.

Le gouvernement burkinabè cherche constamment des solutions pour lutter efficacement contre ce fléau, mais fait face à des difficultés pour contrôler son territoire et garantir la sécurité des populations. Les organisations internationales et les pays voisins sont également impliqués dans la recherche de solutions pérennes pour stopper ces violences, qui mettent en danger la stabilité de toute la région.

En attendant, les populations de Gaoua et d’autres villes touchées par les attaques continuent de vivre dans un climat de terreur, où aucune action n’est à l’abri des conséquences les plus dramatiques. Il est donc important que la communauté internationale s’unisse pour soutenir les efforts du gouvernement dans cette lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles