PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuConflits, maires contestés et Otan… Tensions croissantes avec les manifestants serbes

Conflits, maires contestés et Otan… Tensions croissantes avec les manifestants serbes

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Des tensions continuent de s’intensifier dans le nord du Kosovo après les élections municipales d’avril, qui ont vu l’élection de maires albanais avec une participation de moins de 3,5% des Serbes qui ont boycotté les élections. Les manifestants serbes, soutenus par la Serbie, la Russie et la Chine, réclament à présent le départ des maires albanais et de la police kosovare. Les heurts se sont intensifiés lundi à Zvecan, où les manifestants ont été repoussés par les forces kosovares et la Kfor, la force multinationale emmenée par l’Otan, qui a tenté de séparer les deux parties et a commencé à disperser la foule, provoquant des émeutes. Aussi, dix-neuf soldats hongrois et onze italiens ont été blessés, dont trois ont été blessés par des armes à feu.

La Kfor a renforcé sa présence dans le Nord pour « réduire le risque d’escalade » après que les maires nouvellement élus ont tenté de prendre leurs fonctions. Toutefois, les Serbes continuent d’affluer devant la mairie de Zvecan, où des manifestants ont été arrêtés. Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, a appelé à la désescalade et demandé aux autorités du Kosovo de suspendre les opérations de police et aux manifestants serbes de se retirer. La Russie a appelé l’Occident à cesser de rejeter la responsabilité des incidents au Kosovo sur les Serbes poussés au désespoir.

—————————–Article Complet————————————————

Des élections municipales tendues ont lieu au Kosovo, en particulier dans le nord du pays, où des manifestants serbes ont afflué devant la mairie de Zvecan. Les Serbes ont boycotté les élections d’avril dans ces régions, ce qui a entraîné l’élection de maires albanais qui ont été intronisés la semaine dernière. Les tensions ont éclaté en raison du refus de la Serbie de reconnaître l’indépendance du Kosovo en 2008 et de la présence de la police kosovare, majoritairement albanaise, dans certaines régions où les Serbes sont majoritaires. Des heurts ont eu lieu à Zvecan, faisant une trentaine de blessés parmi les soldats internationaux et une cinquantaine parmi les manifestants. Les pays européens appelent à une désescalade immédiate.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les projets de l'industrie du cannabis en Afrique du Sud sont au point mort

——————————Article à Propos—————————————————-

Il y a eu des tensions accrues en Serbie ces derniers temps, avec des manifestations massives contre le gouvernement du président Aleksandar Vucic. Deux des principales sources de mécontentement sont les élections municipales controversées de juin et la participation de la Serbie à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Tout d’abord, les élections municipales de juin ont été entachées d’accusations de fraude électorale et de violations des droits de l’homme. Les résultats ont conduit à la victoire de nombreux maires qui ont été critiqués pour leur manque de légitimité. Les protestataires ont donc demandé les résultats soient annulés et les élections refaites. Le gouvernement a répondu en accusant les manifestants d’être des « ennemis de la Serbie » et de vouloir renverser le gouvernement.

Le deuxième point de discorde est la participation de la Serbie à l’OTAN. Bien que la Serbie ne soit pas membre de l’OTAN, elle participe à des exercices militaires conjoints avec l’organisation, ce qui a été critiqué par les manifestants comme une violation de la neutralité non-alignée de la Serbie. Le gouvernement a défendu cette participation en disant qu’elle est importante pour la sécurité nationale de la Serbie.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une attaque ukrainienne contre une base navale russe est repoussée, annonce Moscou

En réponse à ces manifestations, le gouvernement a utilisé une force excessive contre les manifestants, y compris des arrestations, des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et de la violence policière. Ces actions ont suscité de vives critiques de la part des groupes de défense des droits de l’homme et de l’Union européenne.

Il est clair que les tensions entre le gouvernement serbe et les protestataires continuent de s’aggraver. Il est crucial que le gouvernement respecte le droit à la liberté d’expression et de manifestation des citoyens, ainsi que celui de participer à un processus électoral équitable et transparent. En fin de compte, la Serbie doit trouver un moyen de répondre aux préoccupations des manifestants pour éviter l’escalade de la situation et une crise plus profonde.

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

Titre: Heurts, maires « illégitimes » et Otan… Tensions avec les protestataires serbes

Introduction:
Les dernières semaines ont été marquées par des manifestations en Serbie contre le pouvoir en place. Les protestataires dénoncent la montée de l’autoritarisme ainsi que la corruption des élites politiques et économiques. Cette situation a conduit à des heurts violents avec la police ainsi qu’à des tensions avec l’OTAN. Focus sur les derniers événements.

Les maires « illégitimes »:
En réponse aux manifestations, plusieurs maires ont annoncé leur démission. Pourtant, ces démissions sont loin de satisfaire les manifestants qui les considèrent comme illégitimes. En effet, dans certaines villes, les maires sont issus de partis politiques alliés au pouvoir en place et n’ont donc pas été élus démocratiquement.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les fans sont invités à ajouter leur voix au nouveau titre "Un Monde Uni"

• Les manifestants réclament donc des élections anticipées et l’installation de maires élus démocratiquement.

• Les maires démissionnaires sont accusés par les manifestants de détournement de fonds publics.

Les heurts violents:
Les manifestations ont souvent dégénéré en violences entre les protestataires et la police.

• Les manifestants ont incendié plusieurs bâtiments publics, notamment des tribunaux et des mairies.

• La police a répondu avec des gaz lacrymogènes, des canons à eau ainsi que des arrestations.

• Au total, plusieurs dizaines de manifestants ont été blessés ainsi que de nombreux policiers.

Les tensions avec l’OTAN:
La Serbie est un pays candidat à l’adhésion à l’OTAN. Cependant, cette perspective est rejetée par une grande partie de la population serbe qui se méfie de l’Alliance atlantique.

• Des manifestants ont bloqué l’entrée du siège de l’OTAN à Belgrade, entraînant une intervention des forces de police.

• Cette action a été condamnée par l’Ambassadeur des États-Unis en Serbie, qui a appelé les manifestants à ne pas interférer dans les activités diplomatiques.

Conclusion:
La situation en Serbie reste tendue. Les manifestations se poursuivent malgré les démissions de certains maires. La police continue de réprimer les protestataires tandis que les tensions avec l’OTAN perdurent. Il est difficile de prédire l’issue de cette crise qui pourrait avoir des conséquences importantes pour la stabilité de la région des Balkans.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles