PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentComment le capital-risque en phase de démarrage peut débloquer le progrès socio-économique

Comment le capital-risque en phase de démarrage peut débloquer le progrès socio-économique

L’Afrique du Sud, troisième économie la plus importante et la plus diversifiée du continent africain, possède un immense potentiel de développement économique et social. Avec ses ressources naturelles abondantes, sa population jeune, ses infrastructures solides et ses marchés de capitaux profonds, l’Afrique du Sud peut redevenir une force dynamique sur la scène africaine.

Toutefois, pour exploiter pleinement ce potentiel, il faut s’attaquer à des problèmes cruciaux tels que les pénuries d’électricité et le chômage.

Un écosystème de start-up prospère peut, comme le préconise la déclaration de position du South African Startup Act de 2021, “libérer la croissance et l’innovation intégrées dans nos entrepreneurs et nos jeunes” et accélérer le développement socio-économique, la compétitivité et la transformation des économies.

Le groupe de pression Start-up Act se concentre également sur les questions les plus urgentes qui préoccupent les jeunes générations, compte tenu de la jeunesse relative des fondateurs. Les questions relatives à la transition énergétique et au changement climatique, ainsi que leurs diverses conséquences, figurent en bonne place sur sa liste de priorités.

C’est pourquoi nous avons vu, par exemple, entre 2021 et 2023, le financement des start-up dans le domaine de la technologie climatique augmenter de 25 % à 37 %, selon les sources (The Big Deal et Partech, respectivement).

Le financement à un stade précoce est essentiel pour un écosystème d’innovation prospère

Historiquement, les fondateurs de start-up s’appuyaient sur des investisseurs providentiels issus de leur cercle d’amis proches et de leur famille. Cette pratique a été révolutionnée en 2012 par la loi Jumpstart Our Business Start-up Act (Jobs Act) du président américain Barack Obama.

Qu’entend-on par financement de démarrage ? Le financement de démarrage comprend le pré-amorçage (premier financement qu’une start-up reçoit au début), l’amorçage (premier financement institutionnel officiel, obtenu en échange de fonds propres, et généralement utilisé pour le lancement sur le marché libre), et le pré-série A (étape de financement plus mince entre l’amorçage et la série A, pour aider les start-up à obtenir plus de traction sur le marché et à prouver que le produit est prêt pour la croissance et donc prêt pour le financement de la série A).

Ce financement est essentiel pour permettre aux innovations naissantes de décoller, d’acquérir une certaine traction et d’aider les start-ups à se préparer à une levée de fonds réussie pour passer à l’échelle supérieure.

Mais les investissements de démarrage s’accompagnent également d’un mentorat, d’un réseau de contacts et d’un accès à des connaissances sectorielles spécialisées, autant d’éléments essentiels à la réussite.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Taux de change : plusieurs pays africains manquent de dollars américains

Dans un pays caractérisé par des inégalités historiques fondées sur la race et le sexe, l’accès équitable aux financements de démarrage est essentiel à la construction d’un écosystème entrepreneurial inclusif.

Financement par capital-risque (VC)

Les années 2020 et 2021 ont été très encourageantes en termes de financement du capital-risque : D’une part, les investissements précoces en Afrique ont atteint un pic en septembre 2020, au plus fort de la pandémie de Covid-19, en raison d’une demande sans précédent de solutions technologiques telles que la livraison de nourriture et d’épicerie, les technologies de l’information et de la communication et les technologies de la santé.

Plus près de nous et suivant la tendance, 2021 a vu le financement de l’écosystème sud-africain atteindre son apogée – amenant le pays à la deuxième place en termes de financement total des start-ups en 2022. Mais cela a été de courte durée : En 2022, le financement des start-ups sud-africaines est tombé au quatrième rang derrière le Nigeria, le Kenya et l’Égypte, le financement des start-ups en phase de démarrage étant particulièrement touché.

Écouter/lire :
Les start-ups échouent principalement en raison d’un manque de mentorat et de financement
Absa acquiert une participation minoritaire dans une startup agri-tech
Le financement des startups africaines devrait atteindre un niveau record

La réticence à l’égard du financement à un stade précoce n’est pas surprenante : Les investisseurs sud-africains sont connus pour être traditionnellement peu enclins à prendre des risques. Il est également vrai que, dans un passé récent, l’Afrique du Sud est devenue une destination d’investissement plus risquée – la récente inscription de l’Afrique du Sud sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI), l’imprévisibilité persistante et le manque de fiabilité des services d’électricité ou de logistique créent un environnement encore plus risqué.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Lisa Snowdon raconte comment son fiancé l'a aidée à surmonter la ménopause : "Il y a des jours où je ne pouvais pas sortir du lit... il me tenait simplement dans ses bras".

Les investisseurs les plus avisés diversifient donc leurs investissements dans d’autres zones géographiques (comme l’Afrique de l’Est) et dans des monnaies qui présentent moins de risques pour l’ensemble du portefeuille ; toutefois, cela signifie que l’Afrique du Sud devient un élément essentiel d’un portefeuille à risques diversifiés, plutôt qu’une destination d’investissement unique.

Lire : L’Afrique du Sud reste un marché émergent attractif pour les investisseurs

Bien que les investissements en phase de démarrage soient risqués, les experts en soulignent les avantages : non seulement ils offrent les meilleures possibilités de retour sur investissement (selon Zachariah George, associé directeur de Launch Africa Ventures, de trois à dix fois l’investissement initial), mais ils sont également essentiels à la constitution d’une réserve viable de start-ups tout au long de la chaîne de valeur de l’investissement.

Un environnement en mutation – un terrain fertile pour les start-ups en Afrique du Sud

Un certain nombre de changements prometteurs se préparent en Afrique du Sud, visant à réduire les risques de l’environnement local et à soutenir la croissance systémique de l’innovation.

Des progrès prometteurs ont été réalisés dans la promotion d’une loi sur les startups en Afrique du Sud. Selon le South Africa Startup Movement, “une loi sur les startups est essentiellement un élément de la politique ou de la législation qui vise à faciliter l’établissement, la croissance et l’expansion des startups”.

Le rapport d’avancement pour 2022/23, récemment publié, fait état de ce qui suit : Au cours de l’année 2022, la traction a été gagnée avec le secteur public, avec l’introduction de l’annonce Sona (discours sur l’état de la nation) sur le visa de démarrage et la réduction de la paperasserie par le président Cyril Ramaphosa, entre autres. Les succès remportés en Tunisie et au Kenya sont prometteurs, et l’Afrique du Sud peut grandement bénéficier d’un tel cadre réglementaire.

Lire : La campagne de financement record des start-ups africaines masque les défis à venir

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'effondrement de la confiance des entreprises en milieu d'année est confirmé par les données de juillet

La création du Fonds d’innovation par le ministère de la science et de l’innovation en 2021, bien que récente, a déjà donné de premiers résultats. Il soutient l’innovation technologique et la commercialisation dans le cadre d’initiatives de développement technologique à haut risque afin d’équilibrer l’aversion au risque des investisseurs commerciaux.

La prise de conscience de l’importance du financement en phase de démarrage s’accroît, et des fonds tels que le University Technology Fund, ANZA Capital, Grindstone Ventures et Savant, entre autres, s’efforcent de combler cette lacune.

Un appel à l’action

Malgré ces premiers succès prometteurs, nous sommes loin d’avoir la masse critique nécessaire pour avoir un impact visible. Davantage de ressources, d’expertise et d’activités sont nécessaires. L’Afrique du Sud et d’autres nations africaines peuvent continuer à gagner du terrain si, collectivement, les fondateurs, les investisseurs, les décideurs politiques et les organisations de développement se concentrent sur une combinaison d’efforts.

Il s’agit notamment des fonds de série B du secteur privé qui s’impliquent dans le financement de start-up plus tôt dans le pipeline avec des gestionnaires de fonds émergents. Cela implique également que le secteur public poursuive ses efforts pour mettre en place des partenariats public-privé fructueux et un environnement réglementaire plus favorable, tel que de meilleures incitations fiscales pour encourager les investissements en phase de démarrage et les investissements providentiels et améliorer les barrières réglementaires existantes avec les diverses considérations décrites dans la loi sud-africaine sur les start-ups.

À l’approche du Sommet sud-africain de l’innovation 2023, la disponibilité des capitaux occupe une place centrale. Des LPs et des VCs influents se réuniront pour discuter de l’avenir du capital-risque et des opportunités d’investissement, reflétant le voyage en cours de l’Afrique du Sud pour débloquer le développement socio-économique.

Écoutez l’animateur du podcast Small Business Conversations, Akhona Matshoba, s’entretenir avec Fezile Dhlamini, PDG de la start-up sud-africaine Green Scooter :

Vous pouvez également écouter ce podcast sur iono.fm ici.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles