PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentChaise de sécurité exigeant aux contribuables de payer ses voyages personnels

Chaise de sécurité exigeant aux contribuables de payer ses voyages personnels

L’ancienne responsable de l’agence de sécurité américaine chargée d’enquêter sur les accidents industriels majeurs a facturé de manière abusive au gouvernement des dizaines de milliers de dollars de frais de voyage et d’aménagement de bureau, a déclaré un organisme de contrôle fédéral dans un rapport rendu public jeudi. 

Katherine Lemos, qui a occupé le poste de présidente du conseil de sécurité chimique et d’enquêtes sur les dangers des États-Unis de 2020 à juillet de l’année dernière, a facturé au gouvernement près de 50 000 dollars de frais de transport et autres dépenses pour se rendre de sa résidence de San Diego au siège du conseil de sécurité à Washington, DC, a conclu l’inspecteur général de l’Agence de protection de l’environnement. Le rapport indique également que Lemos a facturé au gouvernement un voyage à Norfolk pour assister à l’embarquement d’un porte-avions, ces dépenses étant en violation des réglementations fédérales sur les voyages.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  65 000 clients utilisent l'application HMRC pour payer leur facture d'auto-évaluation

De plus, Lemos, qui a été nommée à la tête du conseil par l’ancien président Donald Trump, a dépensé plus de 22 000 dollars pour réaménager son bureau au siège du conseil de sécurité à Washington – soit plus de quatre fois la limite de 5 000 dollars -, selon l’inspecteur général. Parmi les achats figurent 4 340 dollars de cuir rouge “piment” pour recouvrir deux fauteuils d’appoint assortis de repose-pieds. Le rapport ajoute que la documentation d’une des commandes d’achat est conçue de manière à “occulter le fait” que le mobilier était destiné au bureau de Lemos.

En réponse à une demande de commentaire, Lemos a fourni une lettre du 15 juin de son avocat à l’inspecteur général, dans laquelle il est indiqué que l’agence a ignoré des preuves exonératoires et “refuse de tenir compte des explications de Mme Lemos”.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Un avocat coupable en appel pour photographies sous les jupes de ses collègues

Le rapport de l’inspecteur général indique que Lemos, par l’intermédiaire de son avocat, conteste les conclusions du rapport et “affirme qu’elle s’est appuyée sur les conseils du personnel du CSB concernant les remboursements de frais en question”.

Le conseil de sécurité, qui a enquêté sur des incidents allant de l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon de BP Plc en 2010 à une fuite chimique ayant contaminé l’eau potable de centaines de milliers de personnes en Virginie-Occidentale, était proposé pour être supprimé par Trump, qui soutenait que l’accent mis par le groupe sur la réglementation avait “frustré à la fois les régulateurs et l’industrie”.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles