PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentCe qu'il faut savoir sur le vote des autochtones au Parlement australien

Ce qu’il faut savoir sur le vote des autochtones au Parlement australien

Contrairement à d’autres anciennes colonies britanniques, l’Australie n’a pas conclu de traité avec sa population autochtone, connue sous le nom de Premières nations. La constitution du pays ne les mentionne même pas. Le Premier ministre Anthony Albanese mise en partie sur son héritage pour changer cette situation. Il a prévu un référendum pour le 14 octobre qui donnerait aux Australiens autochtones une voix officielle – et non un droit de veto – dans la politique du pays. Mais l’opposition vient de plusieurs côtés, y compris de la part d’éminents indigènes.

Contenu de l’article

(Bloomberg) – Contrairement à d’autres anciennes colonies britanniques, l’Australie n’a pas conclu de traité avec sa population autochtone, connue sous le nom de Premières nations. La constitution du pays ne les mentionne même pas. Le Premier ministre Anthony Albanese mise en partie sur son héritage pour changer cette situation. Il a prévu un référendum pour le 14 octobre qui donnerait aux Australiens autochtones une voix officielle – et non un droit de veto – dans la politique du pays. Mais ce référendum se heurte à l’opposition de plusieurs parties, notamment de certains militants indigènes de premier plan, qui y voient une menace pour leur revendication profonde d’un statut de souveraineté.

Annonce 2

Contenu de l’article

1. Qui sont les indigènes australiens ?

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  TSMC bondit, les investisseurs misant sur la capacité du géant des puces à faire face à la récession.

Contenu de l’article

Ils sont les premiers habitants du continent et constituent l’une des cultures les plus anciennes du monde. Des vestiges archéologiques attestent que les Aborigènes du continent et les insulaires du détroit de Torres de la côte nord existent depuis plus de 60 000 ans. Après l’arrivée de la première flotte de colonisateurs britanniques en 1788, la population indigène a rapidement diminué en raison des maladies, de la dépossession des terres et des meurtres perpétrés par les colons. Mais ils n’ont jamais officiellement cédé leur souveraineté. En 1948, ils sont devenus des citoyens australiens au même titre que tous les autres, à mesure que les liens du nouveau pays avec le Royaume-Uni s’amenuisaient. Aujourd’hui, ils représentent 3,2 % des 25 millions d’Australiens, soit environ 800 000 personnes. En moyenne, ils constituent le groupe le plus pauvre et le plus défavorisé du pays : ils meurent plus tôt, quittent l’école plus tôt et sont plus susceptibles de passer du temps en prison.

2. Qu’est-ce qui est envisagé ?

Un nouvel organe consultatif, composé d’un petit nombre d’Aborigènes et d’insulaires du détroit de Torres, appelé Voice to Parliament. Ce groupe donnerait son avis sur les questions qui touchent les Australiens autochtones, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. La nature exacte de ces domaines n’a pas encore été définie. Le groupe serait “soumis” au Parlement, selon les termes de M. Albanese, et n’aurait pas de droit de veto. La proposition est issue d’une réunion historique qui a rassemblé plus de 250 dirigeants indigènes pour discuter de la réforme constitutionnelle en 2017. Elle s’est tenue dans le centre de l’Australie, sur le site sacré d’Uluru, anciennement connu sous le nom d’Ayers Rock.

Contenu de l’article

Annonce 3

Contenu de l’article

3. Les Premières nations sont-elles désormais consultées ?

Pas collectivement. Actuellement, huit sénateurs sur 76 et trois membres de la Chambre des représentants sur 151 s’identifient comme aborigènes et insulaires du détroit de Torres, y compris la ministre des Australiens indigènes Linda Burney. Il s’agit du nombre le plus élevé dans l’histoire de l’Australie. Les parlements des États et des territoires comptent également des législateurs d’origine aborigène et insulaire du détroit de Torres, tandis que des groupes de défense des communautés indigènes font pression pour influencer la politique du gouvernement.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Un prêt de l'État permet de sauver 1 800 emplois dans l'industrie sidérurgique et de garantir des paiements supplémentaires au contribuable

4. Qui est pour ? Qui est contre ?

Les défenseurs de la Voix, comme Pat Anderson, l’un des architectes de la déclaration d’Uluru, affirment que l’inscription de la Voix dans la constitution du pays permettrait de reconnaître officiellement “les peuples premiers de ce magnifique continent qui est le nôtre”. Selon un sondage réalisé en avril, la plupart des Australiens y sont favorables, mais en août, ils n’étaient plus que 43 %, le “non” l’emportant avec 47 % des voix. Le camp du “non” estime que ce changement va semer la discorde et n’aura que peu d’effets concrets sur la vie des indigènes australiens. Les partis politiques conservateurs ont jusqu’à présent refusé de soutenir la proposition. Certains dirigeants indigènes, comme la sénatrice Lidia Thorpe, se sont également opposés à la proposition, affirmant qu’elle ne pourrait la soutenir que si elle était convaincue qu’elle ne céderait pas la souveraineté indigène. Cette année, à l’occasion de l’Australia Day, qui marque le débarquement de la première flotte britannique le 26 janvier 1788, des milliers de manifestants ont appelé dans les grandes villes à voter contre la Voix, affirmant qu’elle saperait leurs revendications de souveraineté tout en ne donnant pas aux populations indigènes un véritable pouvoir.

Publicité 4

Contenu de l’article

5. Quand a lieu le référendum en Australie ? Comment fonctionne-t-il ?

Le gouvernement travailliste de centre-gauche l’a fixé au 14 octobre. Toute modification de la constitution australienne doit être approuvée par référendum. La barre du succès est haute : La mesure doit être approuvée par au moins la moitié des Australiens ayant le droit de vote, ainsi que par au moins quatre des six États du pays. (L’Australie a organisé 44 référendums au cours de son histoire et seuls huit ont été adoptés). Si le résultat est positif, le Parlement décidera des modalités de sélection des membres et de fonctionnement des consultations.

6. Quel est l’enjeu pour Albanese ?

Si le référendum est adopté, il s’agira d’une victoire majeure pour M. Albanese et son gouvernement, qui jouit d’une bonne cote dans les sondages depuis sa prise de pouvoir en mai 2022. Cela pourrait également lui permettre d’aller de l’avant avec un second référendum – sur la question de savoir si l’Australie devrait rompre ses liens avec la monarchie britannique et devenir une république – au cours d’un second mandat, s’il est réélu. (Mais en cas d’échec, il perdra une grande partie du capital politique et de l’élan qu’il a mis dans ce vote, ce qui affaiblira sa position à l’approche d’une probable élection générale en 2025.

Publicité 5

Contenu de l’article

7. Quelle est la comparaison avec les droits des autochtones dans d’autres anciennes colonies britanniques ?

  • Au Canada, la Constitution de 1982 reconnaît le droit à l’autodétermination des autochtones et établit une relation de nation à nation. Il existe trois principales organisations autochtones nationales : l’Assemblée des Premières Nations, l’Inuit Tapiriit Kanatami et le Conseil national des Métis. Entre 2007 et 2015, une commission Vérité et Réconciliation a enquêté sur l’impact du système scolaire assimilationniste du Canada sur les enfants autochtones, estimant qu’il s’agissait d’un “génocide culturel”.
  • La Nouvelle-Zélande assure la représentation parlementaire de ses citoyens indigènes Māori par le biais d’électorats désignés. Mais ses efforts récents pour associer les dirigeants Māori à certaines décisions relatives à la gestion des biens publics – un concept appelé “co-gouvernance” – se sont révélés politiquement controversés. C’est le cas, par exemple, de la proposition gouvernementale Three Waters, qui vise à transférer les infrastructures liées à l’eau des conseils locaux à des entités publiques chargées de superviser les principales mises à niveau. Les critiques du gouvernement ont qualifié la co-gouvernance d’anti-démocratique et de moyen de donner la préférence aux Māori dans les rôles de prise de décision. Le Premier ministre Chris Hipkins, qui a succédé à Jacinda Ardern en janvier, a déclaré qu’il réexaminerait certaines initiatives de co-gouvernance dans le cadre de ses efforts pour reconquérir les électeurs du centre avant les élections d’octobre, mais qu’il devait le faire sans irriter les membres Māori de son groupe parlementaire.
❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Bayern Munich - Manchester City en temps réel : Les Bavarois butent sur Ederson… rejoignez-nous pour le match retour des quarts de finale

Annonce 6

Contenu de l’article

8. Qu’en est-il aux États-Unis ?

Les Amérindiens sont mentionnés dans la Constitution américaine : L’article 1, section 8, par exemple, donne au Congrès le pouvoir de réglementer le commerce avec les nations étrangères, entre les États “et avec les tribus indiennes”. Des centaines de traités ont été signés entre les États-Unis et des tribus souveraines jusqu’en 1871, date à laquelle le Congrès a cessé de les reconnaître comme des nations indépendantes. Si les traités existants sont restés en vigueur sur le papier, l’histoire est jalonnée de promesses non tenues. Selon le Bureau des affaires indiennes, une branche du ministère de l’intérieur dont l’existence remonte à 1824, le principe directeur des relations fédérales est aujourd’hui que les tribus “conservent des pouvoirs inhérents d’autonomie”. Pour les tribus qui possèdent des terres sous forme de réserves, cela signifie que les lois et les règlements peuvent être différents sur le sol tribal et ailleurs dans l’État.

-Avec l’aide de Stephen Wicary et Matthew Brockett.

(Mises à jour avec la date fixée)

Contenu de l’article

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courrier électronique : vous recevrez désormais un courrier électronique si vous recevez une réponse à votre commentaire, si une mise à jour est apportée à un fil de discussion que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices pour la communauté pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Participez à la conversation

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles