PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuAustralie : Les Bleues se réjouissent des « fondations solides » à un an des...

Australie : Les Bleues se réjouissent des « fondations solides » à un an des JO de Paris 2024, malgré la défaite cruelle.

——————————Article Journaliste—————————————————-

**Australie : Malgré l’issue cruelle, les Bleues heureuses des « bases construites » à un an des JO de Paris 2024**

*Les joueuses de l’équipe de France de football sont revenues de l’Australie avec des regrets, mais également avec un sentiment de satisfaction quant aux progrès réalisés. Alors que les Jeux Olympiques de Paris 2024 approchent à grands pas, les Bleues sont conscientes d’avoir posé des bases solides pour l’avenir.*

## Des résultats décevants mais des enseignements précieux

Malgré une élimination précoce en quarts de finale du tournoi olympique, les Bleues ont montré des signes encourageants tout au long de leur parcours. Malheureusement, leur aventure s’est terminée sur une note amère, avec une défaite face à l’Australie aux tirs au but. Pourtant, les joueuses de l’équipe de France ont appris énormément de cette expérience et continueront de travailler dur pour se préparer à l’échéance de 2024.

## La construction d’une équipe solide

Le sélectionneur national, Corinne Diacre, a insisté sur l’importance de construire une équipe solide et cohésive en vue des Jeux Olympiques de Paris. Malgré les résultats décevants de l’Australie, Diacre estime que les joueuses ont montré de réelles aptitudes et une grande combativité. Elle se réjouit également de voir se dessiner des affinités et des automatismes entre les joueuses, signe d’une construction solide.

## Des ambitions intactes pour Paris 2024

Malgré la déception de l’élimination, les Bleues demeurent optimistes quant à leurs chances de briller lors des prochains Jeux Olympiques de Paris. Elles sont fières des progrès accomplis et sont convaincues que cela posera les bases d’une performance réussie en 2024. Les joueuses sont également conscientes de l’importance de travailler sur leurs points faibles et d’améliorer leur jeu collectif pour être prêtes à affronter les meilleures équipes du monde.

## L’importance du marketing digital et du référencement naturel

Dans ce processus de construction, le marketing digital et le référencement naturel SEO jouent un rôle crucial. En effet, pour être visibles et attirer l’attention du public, il est essentiel que les Bleues utilisent les bonnes techniques de référencement pour optimiser leur présence en ligne. Cela leur permettra de gagner en visibilité, de fidéliser leurs supporters et de renforcer leur image de marque.

## Conclusion

Malgré une issue cruelle en Australie, les Bleues sont heureuses des « bases construites » à un an des Jeux Olympiques de Paris 2024. Elles ont appris de leurs erreurs et continueront de travailler dur pour être prêtes à affronter les défis à venir. Avec une équipe solide, des ambitions intactes et une stratégie de marketing digital bien pensée, les Bleues sont prêtes à briller sur la scène internationale lors de l’événement tant attendu à Paris.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Corriger des erreurs passées ne garantit pas d’issue heureuse. Hervé Renard utilise une préméditation pour éviter une séance de tirs au but lors du match entre l’équipe de France féminine et l’Australie. Malgré certains signes du destin en faveur de l’équipe française lors de la séance, le tir au but raté de Kenza Dali a finalement conduit à la défaite de l’équipe. Wendie Renard a cherché à protéger Dali des critiques après le match.

Grâce Geyoro, émue après la rencontre, ne blâme personne malgré son tir au but réussi. Hervé Renard et ses joueuses se sont présentés comme des guerrières face à une nation hostile et ont tiré de la fierté de leur performance lors du match. Renard a également critiqué l’arbitrage « maison » de María Belen Carvajal Peña. Malgré les larmes, ce Mondial en Australie a permis à l’équipe française de sortir invaincue dans le temps réglementaire. La transition entre Corinne Diacre et Hervé Renard semble prometteuse.

Après la défaite, les joueuses sont félicitées pour leurs efforts et leur travail. Eugénie Le Sommer exprime à la fois sa déception et son optimisme pour l’avenir, en regardant déjà vers les Jeux olympiques de 2024 à Paris. Les joueuses espèrent que les bases solides qui ont été construites mèneront à de futurs succès.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  David Solomon, PDG de Goldman Sachs : les licenciements pourraient intervenir d'ici la mi-janvier.

Hervé Renard apporte également une garantie de travail dans l’urgence pour obtenir des résultats. La prochaine échéance est proche avec les Jeux olympiques de Paris 2024. Malgré la défaite, l’équipe de France féminine sort de ce Mondial avec des enseignements précieux et des perspectives encourageantes pour l’avenir.

—————————–Article Complet————————————————

Corriger des erreurs passées ne garantit pas d’issue heureuse. Plutôt que de subir la séance de tirs au but en laissant au destin la possibilité de lui rouler sur les Bleues, comme cela avait pu être le cas de l’équipe de France masculine en finale de Coupe du monde, Hervé Renard avait préparé son coup. La sortie de Pauline Peyraud-Magnin pour Solène Durand en fin de prolongation contre l’Australie en témoigne. Le coup de maître emprunté à Louis Van Gaal n’aura pas suffi à envoyer la France en demies du Mondial 2023.Pourtant, des éléments relevant du divin ont fait croire à la bonne étoile tricolore en fin de séance. D’abord, la première balle de match australienne envoyée sur le poteau par la gardienne, Mackenzie Arnold, preuve qu’on ne s’improvise pas Ricardo en claquant des doigts. Ensuite, l’arrêt refusé à la même Arnold pour une position avancée sur la première tentative ratée de Kenza Dali. Puis l’arrêt, main opposée de Durand sur une autre balle de match australienne. « Elle est incroyable, a applaudi le sélectionneur en conférence de presse. Elle a arrêté deux penalties, même trois. Si on gagne ce soir, on est les rois du monde. »« Plus facile d’être sans son canapé avec une bière »Mais les opportunités ne vivent que pour celles qui les saisissent. Dali – qui ne voulait pas tirer eu égard à son passé commun avec la gardienne adverse du côté de West Ham – a frappé et raté deux fois du même côté. « Mon penalty est très mal tiré, dira-t-elle après la défaite. […] Je me suis dit, “elle va penser que je vais changer [de côté].” Du coup, je n’ai pas changé, j’aurais dû. Il est mal exécuté. C’est comme ça. Je suis la première déçue. Je prends la responsabilité. » Elle pourrait en laisser à Vicki Becho, aussi partie à la faute. Mais du haut de ses 19 ans, il est difficile d’accabler la Lyonnaise. Wendie Renard, en capitaine, a tenu à la protéger des critiques.

« Je l’ai dit à Vicki : j’ai loupé des penalties, elle en loupera encore. Le plus important, c’est de prendre ses responsabilités. C’est plus facile d’être dans son canapé, avec une bière et des pop-corns ou même en tribunes en disant ‘tu aurais dû faire’. C’est ce qui permet de grandir. »Grâce Geyoro, en larmes après la rencontre, n’en veut à personne malgré son tir au but réussi. « Aller tirer devant 50.000 personnes, il fallait y aller, que ça soit les plus jeunes ou les plus expérimentées. »Seules contre une nation… et l’arbitrage maisonL’idée de onze guerrières livrées à elles-mêmes face à tout un peuple hostile est particulièrement présente dans le discours post-défaite d’Hervé Renard et ses joueuses. Pas pour s’en plaindre mais pour tirer de la fierté d’une performance majeure, celle d’un match maîtrisé tactiquement et techniquement, sauf éventuellement pendant la prolongation. « Les filles ont été exceptionnelles, on a eu un quart de finale tout sauf facile contre une nation entière. Elles ont fait un match féerique », s’enorgueillit Hervé Renard, dont on n’oublie pas le tacle subtil à l’arbitrage « maison » de María Belen Carvajal Peña. « Le paramètre c’est juste qu’il y a une main dans la surface pas sifflée, on ne va pas pleurer mais il faut le dire quand même. » Il aurait aussi pu citer la chute de Selma Bacha dans la surface australienne ou le tirage de maillot très limité sur Diani en tout début de match par une adversaire placée en dernière défenseuse. Il en devient quasi légitime d’exiger le même favoritisme pour les Bleues dans un an aux JO de Paris 2024.Passée l’heure des larmes, que restera-t-il de ce Mondial austral ? Une compétition dont les Françaises ressortent invaincues dans le temps réglementaire ne peut pas être si mauvaise. La transition expresse Diacre-Renard semble en tout cas avoir été réussie. Pour le reste, tout est question de point de vue, verre vide, verre plein. Le nouveau sélectionneur s’excuse de n’avoir pas fait mieux que sa prédécesseure en 2019 (« la responsabilité me revient »), mais montre les crocs à quiconque ose s’en prendre à des joueuses dont il vantera jusqu’au bout les efforts. « Ce serait de la mauvaise foi de dire que l’équipe de France n’a pas été à la hauteur, je ne vous permets pas de dire ça. Les filles ont été exceptionnelles. Je les félicite, ce n’est pas pour faire bien mais je les félicite pour tout le travail qu’elles ont fait. On a passé 53 jours ensemble, tout le monde a rempli sa tâche d’une manière fantastique. »Eugénie Le Sommer, revenue du diable Vauvert, a autant de mal à cacher son dégoût instantané que son optimisme regardant vers les horizons futurs, les JO 2024 en tête. « C’est toujours difficile après une défaite de basculer tout de suite sur le positif mais malgré tout il faut retenir ce qu’on a construit, dit l’attaquante. Il faut retenir ce que le staff a construit, ce que nous, les joueuses, on a fait parce qu’il y a un vrai groupe. On a vécu une très belle aventure toutes ensemble. Et j’espère que c’est de bonnes bases qui ont été construites pour l’avenir. » La suite des travaux ne devra pas trop tarder, l’échéance Paris 2024 arrive vite. Mais si Hervé Renard a bien apporté une garantie, c’est celle d’être capable de travailler dans l’urgence pour un rendu honnête.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une aventure royale avec Alaphilippe et Barguil bien engagée... Accompagnez-nous lors de la 19e étape

——————————Article à Propos—————————————————-

L’équipe nationale de football féminin de la France, surnommée les Bleues, a récemment affronté l’Australie lors d’un match amical. Bien que le résultat final n’ait pas été en faveur des Françaises, qui ont perdu 2-0, elles ont réussi à tirer des enseignements positifs de cette expérience, à un an des Jeux olympiques de Paris 2024.

Les Bleues ont été confrontées à une équipe australienne solide, qui a réussi à marquer deux buts en première mi-temps. Malgré cette défaite, les joueuses ont montré de belles qualités de résilience et de combativité tout au long du match. Elles ont réussi à se créer plusieurs occasions de but et ont affiché une réelle détermination à renverser la situation.

Le sélectionneur national Corinne Diacre a souligné l’importance de ce match pour préparer l’équipe en vue des prochains défis, notamment les JO de Paris en 2024. Selon elle, les Bleues ont pu mettre en pratique des bases construites au cours des derniers mois, et ce malgré l’issue cruelle de la rencontre.

Ce match contre l’Australie a permis à Diacre de tester différentes combinaisons tactiques et de faire tourner son effectif. Elle a également pu observer les joueuses dans des conditions de jeu exigeantes, ce qui lui permettra de mieux cerner les besoins et les améliorations à apporter à l’équipe.

Les joueuses, quant à elles, ont profité de cette rencontre pour prendre de l’expérience et pour renforcer les liens au sein de l’équipe. Cette expérience est précieuse en vue des Jeux olympiques, où la cohésion et la solidarité seront primordiales pour atteindre les objectifs fixés.

Malgré la déception de la défaite, les Bleues gardent le moral et se tournent déjà vers les prochains entraînements et les prochains défis à relever. Elles sont conscientes que ces rencontres amicales sont essentielles pour peaufiner leur jeu et se préparer au mieux pour les grandes compétitions à venir.

Le match contre l’Australie a donc été une étape importante dans la préparation de l’équipe nationale féminine de football de la France. Malgré le résultat final, les Bleues ont pu tirer des leçons et construire sur ces bases en vue des Jeux olympiques de Paris 2024. Avec une année devant elles pour se préparer, les joueuses auront l’opportunité de perfectionner leur jeu et de renforcer leur cohésion afin de représenter au mieux leur pays lors de cet événement majeur.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quinze personnes inculpées, dont six placées en détention provisoire

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

**Australie : Malgré l’issue cruelle, les Bleues heureuses des « bases construites » à un an des JO de Paris 2024**

_La déception était palpable parmi les joueuses de l’équipe nationale de football féminin à la fin de leur match contre l’Australie. Malgré une performance solide, les Bleues ont été éliminées de la compétition, provoquant une fin amère à leur parcours en Coupe du Monde féminine 2023. Cependant, malgré cette issue cruelle, les joueuses gardent le moral et se concentrent sur les bases construites pour les prochains Jeux Olympiques de Paris en 2024._

**Une prestation prometteuse mais une élimination décevante**

_La rencontre opposant la France à l’Australie a été intense et pleine de rebondissements. Les Bleues ont montré un beau jeu collectif, avec de belles phases offensives et une défense solide. Malheureusement, malgré leur domination, elles n’ont pas réussi à trouver le chemin des filets et ont finalement concédé un but en prolongation, scellant ainsi leur élimination de la compétition._

_Cette défaite a été difficile à accepter pour les joueuses françaises qui avaient placé de nombreux espoirs dans cette Coupe du Monde. Cependant, elles ont rapidement réussi à tourner la page et à se focaliser sur l’avenir._

**Les bases construites pour les JO de Paris 2024**

_Au lieu de se laisser abattre, les Bleues sont sorties du tournoi avec une attitude positive et un regard tourné vers l’avant. Elles ont souligné les progrès réalisés au cours des dernières années et les bases solides qui ont été construites pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024._

_Durant la préparation pour la Coupe du Monde, l’équipe a travaillé dur pour renforcer ses compétences et sa cohésion. Cette expérience a permis aux joueuses de se familiariser avec le haut niveau de compétition et de gagner en expérience. Elles ont également pu se mesurer aux meilleures équipes du monde, ce qui constituera un atout précieux pour les JO._

_En plus de l’expérience acquise, les Bleues sont conscientes des aspects à améliorer. L’entraîneur a souligné l’importance de continuer à travailler sur leur technique individuelle et leur préparation physique. Cela leur permettra d’être encore plus compétitives lors des prochains Jeux Olympiques._

**Un soutien fervent pour l’équipe de France**

_Bien que l’élimination en Coupe du Monde ait été une déception pour les joueuses, elles ont été encouragées par le puissant soutien de leurs fans. Tout au long de la compétition, l’équipe nationale féminine a reçu un soutien fervent de la part des supporters français, qui ont rempli les stades et scandé des chants en faveur de l’équipe._

_Ce soutien indéfectible est un facteur clé pour motiver les joueuses et les aider à surmonter les défaites. Les Bleues ont été touchées par cette solidarité et espèrent que cet engouement se poursuivra lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024._

**Vers de nouveaux exploits aux JO de Paris 2024**

_À un an des Jeux Olympiques de Paris, l’équipe nationale féminine de football se projette déjà vers de nouveaux exploits. Elles ont conscience de la difficulté de la compétition, mais restent déterminées à tout donner pour obtenir une médaille._

_La cruelle défaite en Coupe du Monde a renforcé la détermination des joueuses à travailler dur et à se préparer de manière optimale pour les Jeux Olympiques. Elles espèrent que leur performance en Australie servira de tremplin pour une réussite encore plus grande à Paris en 2024._

_Ainsi, malgré l’issue décevante du match contre l’Australie, les Bleues restent confiantes et optimistes quant à leur potentiel pour les Jeux Olympiques de Paris. Elles continueront à se battre et à construire sur les bases solides établies, en espérant offrir à leurs supporters français une performance mémorable lors de cette compétition historique._

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles